Mauvaises graines

ou

Les Vulnérables

Création 2020/21

Quatre histoires d’individus qui poussent envers et contre tout sur nos terres.
Quatre merveilleuses histoires d’exclusion contemporaine.

Un spectacle participatif et random (aléatoire) de marionnettes.

Un spectacle où le public a son mot à dire. Une thématique : l’exclusion. Une règle : voter, par le mode du scrutin majoritaire, pour que trois des quatre histoires en jeu soient interprétées. C’est-à-dire qu’une des histoires est exclue du spectacle par le public lui-même.
Mais comment faire quand on nous demande de hiérarchiser les vulnérables? Sur quels critères notre décision peut-elle s’élaborer? Pour mener les cœurs des spectateurs à faire un choix, un coryphée femme est là. Mais qui est-elle? Et jusqu’à quand pourra-t-elle garder la face?
Mauvaises Graines est un spectacle qui se réorganise à chaque représentation en fonction des votes du public. Ce système de scrutin, qui implique un déroulement aléatoire des tableaux, apporte des outils de réflexion sur le «faire partie de» et le «être exclu de»; et questionne intimement chaque spectateur sur son rapport à la vieillesse, à la maladie mentale, à la pauvreté ou encore au handicap physique.
Mauvaises Graines est un spectacle sur comment faire société.

Histoire 1

Les Pas de Suzette

La vieillesse

Infatigablement, son monde se rétrécit. Elle est seule. Toute seule. Mais pourquoi et pour qui murmure-t-elle toujours cette chanson qu’elle accompagne de ces gestes étranges? Que semble-t-elle chercher dans ses mouvements désordonnés?

Jamais trop tard!

Histoire 2

L’Où vas-tu

La maladie mentale

Marre des médicaments à ingurgiter, marre de m’observer impuissant·e : y a-t-il quelqu’un ici qui puisse m’accompagner écouter le chant du rossignol dans la forêt d’ombres où j’aime me retrouver? Oui, il y a toi, derrière moi!!! Toi? T’es moi? Mais tais-toi!

Il était 3 fois.

Histoire 3

Monsieur Claude

La pauvreté

Lui, sa maison c’est la ville. Ses maux s’égrènent au fil des rues et s’affichent sur les parois en carton de son journal de bord. Avant que la ville ne l’avale, il a des choses à dire. Un dernier rendez-vous à honorer.

Personne n’est à l’abri.

Histoire 4

Andy, quoi.

Le handicap physique

Je suis juste un sac, pas de jambes pour me porter. Je leur répète que ça va : je me sens bien!!! Mais pourquoi alors s’entêtent-ils à m’assister? Pour combien de temps encore!!? Qu’essayent-ils de m’imposer?

Cul de sac : impasse?